MULE CROSSING : Croiser des mules de qualité

0

Meredith Hodges

Poulinière de Windall Valley Ranch et jeune mule.

Dans le passé, les juments utilisées pour l’élevage de mulets étaient les bêtes impropres à l’amélioration des programmes de reproduction des chevaux. L’allure et la conformation n’étaient pas prises en considération, puisque l’animal qui était produit serait utilisé comme animal de trait. En 1967, avec la fondation de l’American Donkey & Mule Society, un nouveau type de mule a commencé à émerger : l’American Saddle Mule (mule de selle américaine), dont la seule limitation d’utilisation était l’imagination. Au fur et à mesure que la popularité de la mule a grandi, la nécessité de programmes d’élevage plus soigneusement organisés pour essayer de produire uniquement les mules les plus supérieures dans leur allure générale et leur capacité sportive, a aussi grandi.

Dans ce que je considère comme la phase I de notre programme d’élevage de Lucky Three Ranch, ma mère, Joyce Doty, a croisé avec succès de belles mules, sportives et polyvalentes au Windy Valley Mule Ranch à Healdsburg, en Californie, entre 1973 et 1979. Elles étaient croisées pour le plaisir, le travail et les concours à partir de 60 bêtes de races variées de juments. Ces juments incluaient des Arabes, des Pur-sangs, des Tennessee Walkers, des Morgans et des chevaux de trait mais pas de Warmbloods.

Mules championnes de Windy Valley Ranch, 1978.

Nous avons appris que les ânes produiraient une progéniture plus forte et durable, mais que les ânes Mammouth aux os lourds ne produisaient pas nécessairement la progéniture de selle la plus athlétique ou la plus attrayante. Il semblait que les plus petits et plus raffiné grands ânes communs (de 1,20 m. à 1,35 m.) et ânes communs (de 1 m. à 1,20 m.) étaient meilleurs pour la production de mules de selle. Cela a mené à la phase II de notre programme d’élevage.

Little Jack Horner faisant du dressage de deuxième degré, 1992.

Little Jack Horner, un grand âne commun, a été le dernier âne né à Windy Valley Ranch avant sa dispersion en 1979. En 1980, je l’ai amené à mon nouveau Lucky Three Ranch dans le Colorado pour devenir notre principal reproducteur. Mon objectif principal était la production de belles mules de selle, athlétiques, coopératives et polyvalentes qui seraient adaptées à la plus grande variété d’utilisations. À partir de 1982, Little Jack Horner a été utilisé avec un certain nombre de races différentes de juments, y compris des Quarter Horses, des Appaloosas et des croisées mi-Arabe et mi-Quarter. Au cours des six années suivantes, lorsque cette progéniture a grandi et mûri, ses capacités ont été rapidement reconnues. Ils ont excellé dans tous les événements et compétitions et ont donné à Lucky Three son actuelle réputation pour élever ce qu’il y  de mieux.

Fin 1985, j’ai commencé à m’intéresser particulièrement à l’entrainement pour le dressage et le combiné. Les concours de race n’étaient plus un défi pour moi. Nos mules Quarter Horse, Appaloosa et Arabes ont concouru contre les chevaux en dressage et en combiné et nos mules étaient très compétitives. Elles étaient exceptionnelles dans leurs allures, réactives, soumises et superbes à regarder. Seuls deux vrais majeurs problèmes sont apparus si nous devions continuer sur ce chemin: 1) Les mules étaient un peu trop petites (seulement 1,44 m.  à 1,55 m.) et 2) l’influence du Quarter Horse causait une conformation légèrement vers le bas, créant des problèmes d’équilibre. Il était temps de réviser notre programme d’élevage.

Pouliche Midnight Victory (” Vicki “) et sa mère Trakehner Vinesse.

Midnight Victory (ou « Vicki », comme on la surnommait), un croisement de Trakehner, est née juste avant minuit le 21 juin 1990. Je n’avais vu qu’une seule mule Trakehner dans ma vie entière, et c’était la mule la plus élégante et raffinée que j’ai jamais vue, avec de la conformation à redonner. Et maintenant, j’en avais une !

Vicki était tout ce que j’ai toujours recherché en croisant des mules, présentant des qualités d’allure et de mouvement, et le genre d’intelligence convoité par tous les cavaliers et cavalières. Elle était le produit de 17 ans d’élevage sélectif qui, dans le cas du mulet hybride, peut être une entreprise très chère et frustrante. Frustrante en raison des idées préconçues des gens sur les mules, en raison de l’attention particulière qui doit être accordée à la sélection des bons ânes ​​et juments, et en raison des considérations génétiques lors des croisements, comme l’isoérythrolisis néonatale (une affection qui survient lorsque le sang de la mère est incompatible avec celui de son poulain, semblable au facteur négatif de RH qui peut se produire chez les mères et les bébés humains).

Midnight Victory (“Vicki”) à 20 ans.

Pourquoi croiser avec un Trakehner ? Nous avons passé des années à croiser des ânes avant d’avoir finalement obtenu Little Jack Horner, un étalon qui produit de manière fiable des descendants beaux, raffinés et athlétiques, et certaines des meilleures mules du pays. Le croiser avec des Warmblood semblait donc être la chose naturelle à faire ensuite. Nous devions choisir avec attention le type de jument Warmblood qui ferait le meilleur match.

Le cheval Trakehner a été soigneusement reproduit comme un animal polyvalent et durable, avec le raffinement et l’élégance à l’esprit. Aujourd’hui, ce cheval joue un rôle important dans l’évolution du mulet d’un petit canard en un beau cygne dans les évènements d’American Horse Show.

e petit frère de ” Vicki “, Lucky Three Vindicator (” Vinnie “), à 19 ans

Après un examen minutieux du raffinement et du mouvement, nous avons décidé que le Trakehner serait le meilleur croisement. Nous craignions que certaines des autres races Warmblood produisent un animal trop lourd, quelque chose que nous avons passé les 17 dernières années à éradiquer. En faisant preuve de prudence et en suivant un programme de sélection avancé, le Lucky Three Ranch était sur le point de produire ce qu’il y a de mieux dans le monde des mules. Plus vigoureuses et plus athlétiques que leurs mères pur-sang et Trakehner, elles étaient capables de se comporter de manière plus polyvalente que jamais imaginé.

La phase III a été la phase la plus excitante du programme d’élevage de Lucky Three Ranch. Les problèmes de taille et de «descente» ont été résolus, et la progéniture a réalisé nos rêves et s’est fait connaitre. Ma plus profonde gratitude va à toutes les personnes consciencieuses dans les industries du pur sang et du Trakehner pour leur attention particulière aux programmes d’élevage sélectif qui nous ont permis de produire un hybride si beau et remarquable.

Il est difficile de mettre son doigt dessus, mais il y a quelque chose d’un peu plus spécial avec Vicki. Elle est nettement supérieure à la moyenne en ce qui concerne les mules et elle attire certainement votre attention. Elle incarne l’esprit de la liberté d’expression et est une étrange quasi réincarnation d’un rêve parfait … avec de longues oreilles ! Cette « présence » pourrait-elle être quelque chose de génétique, transmis à travers les âges dans l’élevage de Trakehner (et possiblement arabe) ? Il semblerait qu’il en soit ainsi.

Les mules de Lucky Three Ranch sont la preuve vivante de ce que produit la l’élevage de qualité. Ce sont des animaux élégants et de première classe qui sont faciles à entretenir, des mangeurs peu coûteux et des compagnons loyaux et sympathiques. Vous n’avez qu’à poser vos yeux sur ces descendants de mules pour être convaincu !

Pour en savoir plus sur Meredith Hodges et son programme exhaustif d’entraînement équestre, visitez LuckyThreeRanch.com ou composez le 1-800-816-7566. Consultez son site internet pour enfants à JasperTheMule.com. Et retrouvez Meredith sur Facebook, YouTube et Twitter.

© 1990, 2011, 2016, 2019 Lucky Three Ranch, Inc.  Tous droits réservés.

Leave a Reply

error: Content is protected !!